Cours de philosophie

Programme de terminale

<-   SOMMAIRE   ->

L'art contestataire

En 1916, au cœur de la Première guerre mondiale, quelques artistes se réunissent à Zurich, en Suisse, et inaugurent un art radicalement contestataire : il s'agit de critiquer cette culture qui mène à la destruction, et tout les moyens seront bon pour cela, de la dérision au détournement en passant par le scandale et le n'importe quoi.

Le fondateur du dadaïsme est Tristan Tzara, mais rapidement de nombreux artistes le rejoignent. Le mot dada lui-même représente le caractère enfantin, ridicule et absurde du mouvement. Il aurait été choisi au hasard dans le dictionnaire en y plantant une épingle.

Marcel Duchamp s'inscrit dans cette tendance contestataire par ses ready-made (ou objets tout faits) qui sont de simples objets, généralement industriels, sur lesquels l'artiste (si on peut dire) se contente d'apposer sa signature. Ici le but est de mettre en question la définition de l'œuvre d'art, en soulignant le fait que c'est le regard que nous portons sur les choses qui détermine si c'est ou non une œuvre d'art.

Urinoir

Ainsi cette œuvre intitulée Fountain et signée R. Mutt (un nom fictif inventé par Duchamp) est-elle le premier ready-made et le symbole d'une nouvelle époque.

Roue

Marcel Duchamp pratiquait également le détournement, ici à partir de la Joconde de Vinci :

LHOOQ

Ces pratiques du détournement se poursuivirent de multiples manières, plus ou moins significatives, et plus généralement le XXe siècle fut le théâtre d'expérimentations en tous genres dans le domaine artistique... Elles aussi plus ou moins significatives.

Angelots fumeurs

Ben

<-   SOMMAIRE   ->

Forum      Contact

Il y a actuellement 17 visiteurs connectés sur ce site ! C'est le rush.

© Jean Paul - Tous droits réservés